Articles publiés

1 commentaire

  1. Au tout début, dans le déni, cette crise ne touchais guère. Mais petit à petit, jusqu’à l’annonce du confinement, j’ai pris conscience de l’ampleur de cette situation.
    Envahie de peur pour mon entourage proche et professionnel, j’ai respecté à la lettre les mesures barrières.
    Puis j’ai pris conscience de la chance qui m’était offert de pouvoir être chez moi sans culpabilité. Repos, reprise d’activités délaissées, approfondissement de thèmes que j’affectionne, …
    Je trouve un peu le temps long, mais je développe la patiente par des méditations approfondies et je profite du téléphones et visioconférence pour garder contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...